photo artiste

 Bernard Bernadac dans son atelier.

.

BERNARD BERNADAC


Historien et peintre maritime, spécialisé dans la marine marchande et les compagnies de navigation méditerranéennes, Bernard Bernadac est né en 1949.

Fils et petit fils de marin, il a écrit entre autres : « Histoire de la Compagnie de Navigation Mixte », « Roger Chapelet, un peintre et un marin », « Histoire de la Compagnie de Navigation Paquet », « l’Incendie de L'Atlantique », « Histoire du paquebot Kairouan », « Vent d’Est », « Les Transports de Troupes Français », « El Kantara, croiseur auxiliaire X16 », "Paquebots & navires" (encres et huiles), "Les navires de la Compagnie de Navigation Mixte en couleur"," El Golea, histoire d'un naufrage", "El Djezaïr, la gite et le couvert", "Port-Vendres 1930 : l'Age d'Or"," Port-Vendres, la guerre d'Espagne & la retirada", "Port-Vendres au fil du temps Tomes 1 à 4", "Port-Vendres, hiver 1956", "Naufrages & fortunes de mer à Port-Vendres", "Encres de marines" (dessins), "Port-Vendres & la 2ème guerre mondiale", ainsi que de nombreux articles dans des revues spécialisées.

 Ce « peintre des paquebots » a exposé régulièrement ses œuvres et illustré plusieurs livres maritimes.

Fils d’Adrien BERNADAC (1915-2005), marin à bord des navires de la Compagnie de Navigation Mixte de 1930 à 1970, et petit-fils de Jacques BERNADAC (1878-1917), lui aussi marin à bord des navires de la même compagnie, disparu lors du torpillage du paquebot Medjerda le 11 mai 1917, il passe son enfance à Port-Vendres dans le milieu maritime et l’ambiance chaleureuse du petit port catalan.

.

100 BELEM sold

Le Belem grand largue.

.

Comme sa famille maternelle est originaire d’Alger, il traverse deux fois par an la Méditerranée pour aller la voir. Il tombe amoureux des paquebots et attend chaque année, avec impatience, le moment où il va s’embarquer pour l’Algérie. Son père lui ramène des cartes postales publicitaires de la Compagnie. Il s’essaie très tôt au dessin avec plus ou moins de bonheur. Déjà il se met à collectionner les cartes postales de navires. 

Pendant la guerre d’Algérie il voit partir de nombreux navires chargés de militaires. Les nouvelles de la famille restent bonnes malgré les « évènements », mais à douze ans, il va vivre de très près, le cœur serré, l’exode des Français d’Algérie, puis il assistera, navré et impuissant, à la disparition des paquebots.

Après l’indépendance de l’Algérie, le petit port catalan est sinistré. Port-Vendres qui ne vivait que par et pour la « ligne » et la « Compagnie » doit faire face à un fort exode de sa population, et pour la première fois la ville connait le chômage. 

Avec la décolonisation, la marine marchande disparaitra peu à peu, contrainte de brader ses navires qui n’ont plus de passagers ni de marchandises à transporter.

Pour Bernard Bernadac qui voulait naviguer comme son père, ses oncles et son grand-père, c’est un rêve d’enfance qui s’effondre.

Après des études secondaires, il passe finalement un concours pour rentrer dans l’administration. 

En juin 1969, à la fin de son service militaire, il effectue un voyage d'une semaine sur le cargo Relizane à bord duquel navigue son père. Il peut enfin voir de près ce qu’est le métier de marin.

Nommé dans la région parisienne, il quitte avec regrets son pays catalan, mais n’oublie pas pour autant la mer et ses navires. Il continue de collectionner les photos de paquebots et s’intéresse plus particulièrement à la compagnie où ses parents ont navigué. Pour pouvoir augmenter sa collection, il se met à la photographie, développe lui-même ses films et fait des milliers de tirages. 

Il se marie en 1972 et en 1974, décide de faire des recherches pour écrire l'histoire de la Compagnie de Navigation Mixte.

 En 1984, il prend contact avec le célèbre peintre de la Marine, Roger Chapelet, pour lui demander l'autorisation de publier nombre de ses dessins dans son livre. Celui-ci accepte très gentiment.

.

86 G.G.LEPINE  150

Le GOUVERNEUR GENERAL LEPINE dans la tempête.

.

En 1985, après dix ans de recherches et de nombreuses péripéties pour trouver un éditeur, « L'Histoire de la Compagnie de Navigation Mixte et des relations maritimes France-Afrique du Nord 1850-1969 » voit enfin le jour aux Editions Payan de Marseille. Il insère dans son ouvrage plusieurs de ses dessins à l'encre de Chine et de nombreux dessins de Roger Chapelet.

L’année suivante, Roger Chapelet, qui a aimé son livre, le contacte pour écrire sa biographie. Bernard hésite, en sera-t-il capable ? Finalement, pas très rassuré, il accepte. Il rencontre le peintre, l'écoute, le regarde travailler et étudie sa technique. C’est à ce moment là qu’il va se mettre à peindre sérieusement, en autodidacte, en suivant les conseils du Maître. La même année débute sa collaboration avec « Cols bleus », le magazine de la Marine Nationale dans lequel il va écrire des articles.

En 1987, a lieu la publication du livre : « Roger Chapelet, un peintre et un marin » aux éditions Les Presses de la Double de Montpon-Menestérol. Le Maître est ravi et Bernard soulagé !

Cette année là, il commence à écrire des articles dans « Jeune Marine », la revue des Elèves et Officiers de la Marine Marchande, ce qu’il fera jusqu'en 1994.

En 1988-1989, il collabore à la série des Cahiers d’Archéologie Subaquatique : « Le livre des épaves » de Jean Pierre Joncheray, pour la partie historique des navires.

En 1990, il écrit dans la toute nouvelle revue « Marines » (Yachting, guerre & Commerce).

L’année suivante, à l’instigation du peintre très connu Jean Claude Farjas, lui aussi passionné par les navires, il participe à l’exposition « Mer et marines », du 4 juin au 4 août dans la galerie L.M d'Epernay en compagnie de neuf autres peintres dont Michel King, peintre de la Marine. Elle est suivie d’une autre exposition de peintures à Rocroi pour « l'Exposition exceptionnelle des Maîtres contemporains du XXème siècle de la Peinture et de la Sculpture » avec trente et un autres peintres, et toujours avec la galerie L.M d'Epernay.

.

roger chapelet & bb 75

roger chapelet 75

Avec Roger Chapelet en 1987.

117 3 EL 1.150JPG

Les trois "EL" rentrant dans le fjord de Namsos

 en avril 1940. 

(A la manière de Roger Chapelet)

.

En 1991, il écrit des articles maritimes dans la revue de l'Association Méditerranéenne des Amis des Paquebots (AMAP), « Paquebots, rêves et réalités ».

En 1992, il publie, en collaboration avec Pierre Gallocher, « Histoire de la Compagnie de Navigation Paquet » aux Editions Tacussel de Marseille, ouvrage qu’il illustre de dessins à l'encre de Chine et d'huiles.

Toujours la même année, il fait une exposition du 3 juillet au 14 septembre à la galerie André Guinemer de Saint Malo.

En 1995, il écrit quelques articles pour la revue « Le Modèle Réduit de Bateaux ».

Du 3 au 9 août 1996, dans son Port-Vendres qu’il aime tant, il fait une exposition d'encres et d'huiles intitulée : « Un passé retrouvé : le Port-Vendres des Paquebots ».

Son importante collection de photographies de navires de commerce et de guerre lui sert de base pour dessiner et peindre les navires anciens qu'il affectionne particulièrement.

En 1997, il entre dans le « Dictionnaire des Peintres Français de la Mer et de la Marine » de Jean Noël Marchand. Cette année là, il publie le livre : 

« L'incendie de L'Atlantique » chez Marines Editions de Nantes. Ouvrage illustré de cinq toiles peintes spécialement pour l'occasion. Le livre est sélectionné par l'Académie de Marine pour le prix « Encre de Marine » et mis en vente aux Musées de la Marine de Paris et de Rochefort.

.

118 ouolof. 150JPG.2jpg

Le cargo OUOLOF de la Compagnie Paquet

 sur le fleuve Sénégal.

.

En 1999, débute sa collaboration avec la revue « Paquebots & Marine Marchande ».

De 2001 à 2003, il participera au « Festival du Livre de la Mer » d’Argelès sur Mer. Il continue de peindre et de dessiner. Il écrit aussi, et en juin 2002, « Le paquebot Kairouan » parait chez Marines Editions de Nantes.

Il y a longtemps que Bernard Bernadac désirait écrire la biographie de sa famille de marins et en 2004, il sort un roman intitulé « Vent d’Est » qui raconte la vie des marins catalans dans la première moitié du XXème siècle.

Internet lui donne l’occasion de créer un site et de vendre des toiles à l’étranger.

Du 18 au 27 juin 2003, il fait une exposition de dessins et peintures à Port-Vendres intitulée « Port-Vendres de toujours » où il expose 19 toiles et 64 dessins à l’encre de Chine, soit au total 83 œuvres.

En 2007, le célèbre plongeur et inventeur d’épaves Jean Pierre Joncheray avec qui il avait travaillé en 1988 pour la partie historique des « Cahiers d’archéologie subaquatique » le contacte pour illustrer, grâce à une trentaine de dessins aquarellés, deux livres sur les épaves qui paraîtront en 2007 et 2009. D’autres de ses dessins figureront dans le magazine "Subaqua."

En 2006, il écrit un livre intitulé « Les Transports de Troupes Français » regroupant tous les navires ayant transporté des militaires entre 1946 et 1962, pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie, et l’année suivante, avec quelques amis passionnés comme lui, il crée une association destinée à la sauvegarde du patrimoine maritime de Port-Vendres, intitulée «Port-Vendres des Paquebots », dont il devient le président. Grâce à sa collection, il crée un fonds regroupant plus de 30000 photos et de nombreux objets, archives et livres concernant les compagnies maritimes méditerranéennes qui contribuèrent à l’expansion économique de Port-Vendres entre 1830 et 1970.

L’A.P.V.P collecte, restaure, gère et exploite ces archives. Elle fait une exposition chaque année et publie une revue.


.

BB+JPJ.jpg75

Avec Jean Pierre Joncheray en 2007.

Naufrage du tell.jpg75

Le naufrage du TELL .

.

Du 15 août au 16 septembre 2007 à lieu l’exposition intitulée : « Des navires et des Hommes » au Dôme de Port-Vendres. Y sont exposés 325 photos, 16 toiles, 45 cadres et plus de 150 objets de compagnies maritimes. C’est un succès avec plus de 2300 visiteurs en quatre semaines. A chaque visiteur, on demande s’il n’a pas de photographies personnelles prises à bord des navires. Plus de 300 photos sont ainsi prêtées à l’A.P.V.P. Avec les 169 plus belles photographies, Bernard fait un « Album Souvenir » sur lesquelles, avec l’aide de tous, on identifiera plus de 200 marins. En 2007 paraît la Revue N°1 de l'A.P.V.P.

L’année suivante est publiée la Revue N°2 et a lieu une autre exposition, mais sur une période de quinze jours cette fois, du 14 au 29 juin 2008. Elle est consacrée au paquebot El Mansour et intitulée : « El Mansour, le Victorieux ». Y sont exposées plus de 200 photos, 15 toiles et encres, objets et maquettes. Le mauvais choix de la durée et de la période de juin explique que l’exposition ne comptera que cinq cent visiteurs.

Du 1er juillet au 26 septembre 2008, ses aquarelles de naufrages sont présentées au Musée archéologique de Saint Raphaël lors de l’exposition « Méditerranée Mer Cruelle, au temps des navires à vapeur » de Anne et J.P Joncheray. Celle-ci aura ensuite lieu au Musée Balaguier de La Seyne sur Mer du 14 février au 31 décembre 2009 et un livre contenant ces dessins sera aussi édité à cette occasion.

En 2009 la Revue N°3 est publiée et du 11 juillet au 8 août 2009 a lieu une nouvelle exposition intitulée « Photos Sanchez, la mémoire de Port-Vendres » qui présente prés de 600 photos prises par les établissements photographi- ques Sanchez entre 1872 et 1984. Elle va connaître un très grand succès auprès des Port-Vendrais avec plus de 1500 visiteurs.


.

MUSTAPHA II 1.150JPG

Le paquebot MUSTAPHA II, rencontre

 avec une barque catalane.

.

En 2010, la Revue N°4 est publiée et du 2 au 27 août a lieu un remake de l'exposition "El Mansour, le Victorieux" dédiée au paquebot fétiche de la Cie Mixte, dans le Hall de la Plaisance à Port-Vendres.

L'année suivante a lieu la parution de la Revue N°5 de l'Association et, du 5 au 19 août 2011, l'exposition "Port-Vendres 1930, l'Âge d'Or" occupe les espaces du Centre socio-culturel de la place Castellane à Port-Vendres.

Toujours en 2011, il publie deux livres : "Port-Vendres et la guerre d'Espagne" et "Port-Vendres 1930, l'Âge d'Or" qui reprend toutes les photographies de l' exposition. Il organise en collaboration avec le Conseil Général une nouvelle exposition "El Mansour" dans l'atelier des barques à Paulilles.

Le livre : "Les navires de la Compagnie de Navigation Mixte en couleur" est publié par l'A.P.V.P. suivi par "El Kantara et la Division de Fer" publié par Marines Editions.

En 2012, Bernard Bernadac publie la Revue N°6 ainsi qu'un livre intitulé "El Djezaïr, la gite et le couvert" suivi par "El Goléa, chronique d'un naufrage".

L'exposition "Port-Vendres 1930, l'âge d'Or" est renouvelée au Boulou pour le compte de l'ASPAVAROM (Association du Patrimoine de la Vallée de la Rome).

En collaboration avec le Conseil Général, l'exposition "Les scaphandriers Port-Vendrais" a lieu d'avril à décembre à l'Atelier des barques du site de Paulilles.

.

el djezair aux essais 150

EL DJEZAÎR  au essais de vitesse.

.

En 2013, Bernard publie la Revue N°7 et organise l'exposition "Port-Vendres , les années 1900" qui a lieu dans le Hall de la Plaisance de Port-Vendres d'août à décembre 2013.

Il publie aussi les deux premiers tomes d'une série intitulée " Port-Vendres au fil du temps" : le premier intitulé "De l'antiquité au XIXème siècle" et le second "Les années 1900" qui reprend toutes les photos de l'exposition. Ils seront suivis prochainement par " Les années 1910, 1920", "1930", "1940" etc...

En 2014, il publie la Revue N°8, le troisième tome de "Port-Vendres au fil du temps" les années 1910, la Revue hors série N°8 ; Port-Vendres, février 1956", et deux livres qui sont deux compilations des revues parues à ce jour : tome 1, "Compilation des revues 1 à 5" et tome 2, "Compilation des revues 5 à 8.

En 2015, est publiée la Revue N°8, suivie par la Revue hors série N°11 : "Port-Vendres au fil du temps , les années 1920", et la Revue hors série N°12 : "Naufrages & Fortunes de Mer à Port-Vendres au XIXème et XXème siècle.

En 2016,est publié le livre  : "Port-Vendres et la deuxième guerre mondiale", la revue N°10 les revues hors série : "Port-Vendres au fil du temps, Tome 5 , les années 1930"et "La Compagnie de navigation Mixte s'affiche".

En 2017, est publiée la Revue N°11, et les revues Hors série Port-Vendres au fil du temps : les années 1940, et Le torpillage du Medjerda.

En 2018, en dehors de la parution de la Revue N°12, seront publiées les revues hors série : Album souvenir du voyage du Centenaire du torpillage du Medjerda, Les Compagnies de Navigation françaises s'affichent, La série des GOUVERNEURS , Si Port-Vendres m'était conté, et (peut-être) Port-Vendres au fil du temps : les années 1950 (1ère partie).

En 2018, Bernard Bernadac continue de faire vivre son association en essayant de la rendre toujours aussi intéressante et attractive pour la centaine d'adhérents fidèles de l'APVP.

Souhaitons bon vent et belle mer à l’Association « Port-Vendres des Paquebots » et à son Président.

                                                                                                             S.B

.

josep 2.1.jpg75

Avec Josep Maria Castellvi qui découvrit l'épave du Medjerda à plus de 100 m de profondeur au large de l'embouchure de l'Ebre.

Medjerda encadré.jpg inversé.jpg75

MEDJERDA dans la tempête.

.

.

.

.

.

69 El Djezaïr avec chalutier

EL DJEZAÏR, rencontre avec un chalutier.

.

dunkerque terminé 150

Croiseur de bataille DUNKERQUE

.

.

.

.

.

.

.

.

.